Brèves Fiscal Gestion locative

La grande vogue de la location saisonnière

Glissant de la location nue à vocation de résidence principale, qui présente le défaut du risque d’impayé de loyer, à la location meublée, de nombreux propriétaires sont désormais attirés par la location saisonnière (ou locations de courte durée), aux revenus locatifs attractifs et à la fiscalité adoucie.
En 2018, 20% d’annonces en plus ont été ainsi proposées aux vacanciers sur les plateformes touristiques (les plus connus dans l’ordre alphabétique : Abritel, Airbnb, Booking, Expedia, Tripadvisor).
Ils passent du statut de quasi-rentier (la gestion d’une location vide est somme toute assez réduite une fois le locataire en place, et le réseau d’artisans du bâtiment plombier surtout, éprouvé), à entrepreneur du tourisme.
La localisation de votre bien a alors une grande importance, pour pouvoir louer toute au long de l’année.
Car pour se démarquer de la concurrence, il faut proposer une offre qui se distingue du voisin (par l’emplacement, la déco, les photos, l’accueil, l’entretien, le prix, les services en plus et le marketing !) et respecte les exigences de plus en plus restrictives des municipalités des grandes villes, avec l’épée de Damoclès du changement de la réglementation fiscale.
Pour percer et surtout persévérer, il va falloir plus de travail, d’ingéniosité, et de temps que par le passé, et tous ces efforts, qui ont un coût, risquent de faire baisser la rentabilité des nouveaux entrants.

Le blog eldorado-immobilier.com et la newsletter à laquelle vous pouvez vous inscrire détaille les exemples et les bonnes pratiques pour augmenter vos réservations et vous propose des formations pour vous orienter dans ce nouvel univers du touriste impatient, exigeant et versatile.
Il est donc capital de se tenir au courant et de se former sur des formules qui marchent, qui ont été testées et appliquées par d’autres collègues investisseurs de la location courte durée. L’alternative plus passive si l’effort demandé et l’organisation vous pèse consiste soit à déléguer un certain nombre de tâches à des prestataires, qui auront un impact sur votre rentabilité soit bien sûr à vous réorienter vers la location meublée classique qui propose des revenus moindres, plus réguliers mais enlèvent un certain nombre de coûts (dépenses d’énergie et de chauffage, wifi, taxe d’habitation etc.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *